Montanaire

le processus de la fusion

Chanéaz Chapelle Correvon Denezy Martherenges Neyruz Peyres-Possens St-Cierges Thierrens

Les gens d'ici

Gérard Guignard, président du COPIL (après le vote de la population) :
"Pour moi, il n'y a aujourd'hui ni gagnants ni perdants. Certains ont des craintes pour l'avenir et elles sont légitimes. Nous n'avons pas voulu fusionner parce que c'était la solution ultime pour résoudre tous nos problèmes, une sorte de panacée incontournable.

Mais bien plutôt parce que nous sommes convaincus que c'est la meilleure solution pour nos petites communes pour faire face à l'évolution de notre société, pour s'adapter également à la politique de notre beau canton."


Gérard Guignard, président du COPIL: "Même si j'étais assez confiant sur l'issue du vote des 9 Conseils, jamais je n'aurais imaginé tel résultat ! De 79 % à 100 % de oui, la volonté que Montanaire voie le jour est claire."


Nady-Françoise Golay de Thierrens : " Une fusion veut dire que tout le monde apporte sa pierre à l'édifice pour le bien commun".

Rémy Devallonné de Correvon : " Au début, la fusion ne m'intéressait pas et lorsque St-Cierges et Chapelle ont apporté une dynamique au projet, j'ai changé d'avis".

Jean-François Cornu de Chanéaz : " Le projet de fusion de Montanaire m'a intéressé, parce que nous pouvions participer au processus dès le début".

Lise Vulliemin de Chapelle : " Si on participe à un Conseil général, on s'y sent faible. Un Conseil communal, composé d'élus aura plus de poids".

Marcel Giger de St-Cierges mais aussi nouveau habitant (et membre du Conseil communal de Thierrens) :
"L'intérêt des jeunes pour la nouvelle commune dépendra aussi d'une bonne communication".

Jean-François Gavin de Neyruz :
" En matière de taxes, 80% des communes seront gagnantes
par rapport à celles appliquées aujourd'hui".

Michel Mermoud de Martherenges :
"Notre village a besoin de forces vives pour la gestion de la Commune".

Francine Giroud Crisinel de Denezy :
" Si l'on parle fusion, autant qu'elle soit d'une dimension suffisante
pour être écoutée".

Marcel Pelet de Peyres-Possens :
"Il faut avancer avec son temps".

  • Rubrique de Dany Schaer dans le Journal de Moudon

Au bout des 9 portraits en coulisses, le commentaire de la journaliste : (membre du Conseil général de St-Cierges)
"Dans un contexte difficile, la fusion de communes s'avère une chance à saisir"


image
image
image

Oeuvre située sur le terrain d'une famille bourgeoise de St-Cierges...
Trouvez un nom à ce sympathique bonhomme, il sera publié ici.


Line Gavillet de Peney-le-Jorat, Municipale de Jorat-Menthue :
"On s'est intéressé à tous les aspects des autres communes, en réalisant que l'on avait beaucoup de points communs, mais aussi des particularités intéressantes."


Interview de Claude-Alain Cornu, Syndic de Chanéaz dans "la Région Nord vaudois" du 10 août 2011 :
"Nous avons déjà les écoles en commun et Thierrens est plus proche de nous que le bas.... une fusion n'est véritablement efficace qu'à partir de 1'000 habitants."
Voir la page de Chanéaz


Interview de Gérard Guignard, Syndic de Chapelle-sur-Moudon dans "la Région Nord vaudois" du 10 août 2011 :
"Nous ne sommes pas dans une configuration d'une grande commune qui absorberait les autres." Voir la page de Chapelle