Montanaire

le processus de la fusion

Chanéaz Chapelle Correvon Denezy Martherenges Neyruz Peyres-Possens St-Cierges Thierrens

La table du bistro du village

Comme au bistro du village, à l'heure de l'apéro....

... quelques affirmations vraies et/ou fausses


Faux

Affirmation 1 : la fusion rapporte 1'897'000.- du canton, mais elle a d'ores et déjà coûté plus cher en séances de travail !

Le coût des travaux (plus de 2'600 heures de travail) ne devra pas excéder la somme de 100.- par Lire la suiteMasquer habitant (soit environ 200'000.-, selon les budgets votés et portés en charge des villages actuels).

Relevons toutefois que si la fusion devait être refusée le 29 janvier 2012 par un ou plusieurs villages, cette somme ne pourra pas être compensée, le canton versant sa contribution seulement pour les fusions abouties.


vrai et faux

Affirmation 2 : le COPIL ne pourra pas garder l'ensemble du personnel actuel à moyen et long terme !

Le COPIL assure que le personnel actuel sera repris entièrement par la nouvelle commune. Ce sera d'autant plus Lire la suiteMasquer facilement atteignable qu'il y a plusieurs personnes actuellement engagées par les différentes communes qui ont clairement manifesté leur intention de passer la main. Ceci sans aucune contrainte.

Précisons cette explication:

Côté services communaux (Step, eau, forêt, neige, etc) le volume de travail ne diminuera pas, le territoire de la nouvelle commune sera le même que celui des 9 communes séparées. Les personnes actuellement actives dans les 9 villages (conciergeries, déneigement, etc) seront indispensables pour assumer la suite des travaux aux côtés des employés communaux.

En ce qui concerne les travaux administratifs (secrétariat communal et bourse), si le volume de travail global diminuera avec la fusion par une souhaitée rationalisation, cette réorganisation se fera avec le personnel administratif qui souhaite rester. Si par la suite une très minime diminution des EPT (équivalents plein temps) devra être effectuée, cela ne se fera uniquement par des départs naturels. Ces tâches administratives sont effectuées par des personnes employées à temps partiel, un seul départ volontaire permettra probablement d'atteindre cet objectif à moyen terme.

Rappelons que la fusion n'entrerait en vigueur que le 1er janvier 2013 et que les premières années après la fusion auront largement besoin des compétences de toutes les personnes actuellement au service des 9 communes (et souhaitant le rester).


vrai et faux

Affirmation 3 : avec la disparition des 8 Conseils généraux, la population n'aura plus rien à dire !

Il est vrai, qu'il s'agit là de la perte d'une tradition chère aux membres de ces Conseils. Toutefois, le nouveau système ouvrira Lire la suiteMasquer la possibilité de déposer un référendum dans le but de contester une décision du législatif (Conseil communal). Possibilité qui n'existe pas dans le cadre d'une décision prise par un Conseil général.

Les séances du Conseil communal étant publiques, il est possible d'y assister afin de garder un contact actif avec les décisions prises au sein de la nouvelle Commune.

Exemple pratique :
Prenons un cas de figure (bien fictif après le 100% de "oui" du Conseil de Thierrens !) : si, le 6 septembre le Conseil communal de Thierrens avait dit "non" à la fusion, la population de cette commune aurait pu, par le biais d'un référendum, appeler à un vote populaire.

Ce qui n'aurait pas pu être le cas si un seul "non" était sorti comme verdict le 6 septembre dans un des Conseils généraux des 8 autres villages, les décisions de ce genre de Conseil étant définitives.

Et ce seul "non" aurait privé du coup les habitants des 8 autres villages de se prononcer le 29 janvier 2012.


vrai et faux

Affirmation 4 : deux fusions plus petites auraient été mieux : Thierrens d'un côté et St-Cierges-Chapelle de l'autre !

Il est vrai qu'au début, en 2009, deux fusions étaient en discussion, Thierrens et les villages voisins (Neyruz et Correvon avec un village de Denezy très Lire la suiteMasquer récalcitrant). St-Cierges et Chapelle discutaient une fusion avec Martherenges et Peyres-Possens (voir aussi le bas de page des médias).

Ce qui a fait changer d'avis les Municipalités et Conseils respectifs pour privilégier Montanaire à 9 villages :
- une plus grande commune a plus de poids au Canton
- faire deux fusions = deux fois le même travail (ou presque)
- faire deux fusions = deux fois le même travail après la fusion,
- fusionner en deux étapes (d'abord deux et ensuite une seule) = deux fois le même travail aussi
Mais surtout :
- la fusion de Montanaire à 9 ne donne pas de poids prépondérant à une de ces anciennes communes et évite ainsi le sentiment désagréable à ses habitants d'avoir été "absorbés" par une grande commune voisine.